Lamothe 1

Le château de Lamothe est situé sur la route départementale D66 qui relie Calvinet à Cassaniouze, à environ 2 km de Calvinet.

Description du château

Le château de Lamothe, inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques présente un ensemble particulièrement remarquable par l’utilisation des bâtiments d’exploitation pour en valeur un plan d’ensemble caractéristique du XVIIIème siècle construit autour de l’arrivée vers l’habitation principale.

P1000995

Le château est précédé d’une cour délimitée, à gauche par la chapelle et l’écurie des chevaux, et à droite par un petit bâtiment surmonté d’une horloge et l’étable des vaches. La cour comporte, en son milieu, une élégante fontaine en pierre de Volvic qui servait autrefois d’abreuvoir pour les chevaux et les vaches ; la fontaine est alimentée par trois cygnes en plomb qui crachent l’eau dans une grande vasque circulaire.

La perspective de l’allée qui monte de la cour vers la route est fermée par un beau grenier à grains du XVIIème siècle en arc de cercle ;l’allée, en son sommet, est bordée, d’un côté, d’un séchoir à châtaignes, et, de l’autre côté, par l’ancienne forge. Les granges dites des bœufs et des porcs complètent l’ensemble en délimitant deux grandes pelouses longeant  l’allée.

La maison de ferme, contiguë à cet ensemble, est un charmant bâtiment du XVIIIème siècle.

Les toits de tous ces bâtiments, recouverts de lauzes et percés çà et là de « fenestrous », ajoutent une note rustique au hameau de Lamothe qui est présenté comme caractéristique de l’architecture de la Châtaigneraie.

P1080064

L’Ouest du château, remanié à la fin du XIXème siècle, est beaucoup plus romantique: une tour et un cul de lampe ont été ajoutés au bâtiment originel et de nombreuses ouvertures néogothiques agrémentent cette façade ouverte sur une terrasse et des escaliers monumentaux qui permettent d’atteindre deux pièces d’eau bordées de verdure.

 

Les armes des Bonnafos (trois colonnes d’or d’ordre toscan sur fond d’azur à bordure de même) encadrées de deux lions ornent la façade de l’entrée et accompagnent celles des Bellefond du côté du couchant.

Lamothe 2005 026

L’histoire du château de Lamothe.

 

L’origine du château de Lamothe n’est pas aujourd’hui connue. Les premiers documents où apparaissent Lamothe datent du XIVème siècle, période de construction de certaines parties du château comme la tour du milieu coiffée d’un toit à l’impérial. Lamothe devait être à cette époque une grosse maison qui n’avait rien d’un édifice militaire, rôle que Lamothe n’a jamais eu à jouer, le château de Calvinet, tout proche, remplissant cette fonction.

Il a appartenu  à la famille de Roquefort qui l’a transmis au XVème siècle, par mariage à la famille de Gausserand. Enfin, la famille de Bonnafos arrive à Lamothe, toujours par mariage, en 1713. Cette famille en est toujours propriétaire aujourd’hui.

Le château de Lamothe possède donc cette caractéristique de n’avoir jamais été vendu et de toujours appartenir à la même famille, même si le nom du propriétaire a changé trois fois, la transmission s’étant toujours réalisée à la suite de mariage.

 

N’ayant pas eu de rôle militaire et la famille propriétaire n’ayant jamais été proche de la Cour Royale, le château de Lamothe n’a pas été le témoin de grands faits de l’histoire de France. Cependant, tous ces siècles ne se sont pas passé sans risques et difficultés que chaque génération s’est employée à surmonter pour faire vivre Lamothe et le transmettre à ses successeurs.

En particulier, en 1793, pendant la révolution française, les Arpajonnais, célèbres par leurs pillages et leurs excès, se présentèrent à Lamothe après avoir incendié les châteaux de Sènezergues et Labesserette. Joseph Timothée de Bonnafos, propriétaire à cette époque de Lamothe, revenait depuis peu de la guerre d’indépendance d’Amérique où il avait combattu avec Lafayette ; il avait même perdu une jambe au cours d’un combat. Il s’avança vers les révolutionnaires et leur proposa de boire à la santé de la République qu’il venait de créer et de la République qu’ils étaient en train de créer. Les révolutionnaires épargnèrent ainsi Lamothe, même si la tradition orale nous apprend que le contenu de la cave du château fut sacrifié à cette occasion.

 

Le château de Lamothe et ses dépendances ont été construits en plusieurs siècles, chaque génération apportant son évolution. Il n’y a donc pas de véritable unité dans la réalisation mais, de cette diversité « ordonnée », se dégage un charme et une intégration dans le paysage de la Châtaigneraie dont nous ne pouvons que remercier les artisans.

retour accueil