NOTRE DAME DE LAURIOL

1.Histoire de la Vierge de Lauriol

La vierge de Lauriol se trouve sur le territoire de Cassaniouze, dans un bois de sapin, à droite du chemin qui mène à Lauriol, quelques dizaines de mètres après le croisement du chemin qui mène à Ayrolles-Vieilles.

Cette vierge a une histoire liée à Lamothe et à ses habitants.

Autour de 1860, nous n’en connaissons pas la date exacte, Timothée de Bonnafos et son épouse Elisabeth, propriétaires de Lamothe à cette époque, partaient en landau (voiture hippomobile) conduit par un cocher. Après le passage de la grille de la cour, un troupeau de dindons s’est mis à glousser ; les chevaux ont pris peur et se sont emballés ; le cocher est tombé du landau et les chevaux ont pris la route de « Calvinet au Lot » (route napoléonienne ainsi dénommée sur le cadastre).

Timothée et Elisabeth de Bonnafos ont craint de périr dans un accident jusqu’à ce que les chevaux stoppent leur course sur leur propriété juste avant Lauriol. Ont-ils fait un vœu durant leur course folle ou ont-ils souhaité remercier le ciel pour l’issue favorable de cette course, nul ne le sait mais ils décidèrent très rapidement de faire ériger une vierge à l’endroit où les chevaux s’étaient arrêtés.

2.Modèle de vierge

La vierge mesure environ 1,50m de haut. Elle est juchée sur un socle en granit composé d’une base grossière surmontée d’un bloc octogonal soigneusement taillé.

La vierge est en fonte. Comme indiqué sur sa base, elle a été achetée à l’entreprise de Antoine Durenne (1822-1895). Celui-ci est un fondeur de bronze et fonte de renommée internationale dans la deuxième moitié du XIXème siècle. On trouve  ses œuvres dans de très nombreux pays : France bien sûr, Espagne, Etats-Unis, Canada, Venezuela, Colombie, Russie, Pologne, Guinée … . Deux de ses œuvres décorent le parvis du musée d’Orsay. Antoine Durenne a obtenu plusieurs prix à l’occasion d’expositions universelles. Il réalisait ses moules à partir de modèles réalisés par les meilleurs artistes de l’époque. La vierge de Lauriol a été fondue à partir d’un modèle du sculpteur Thénon-Meunier, sculpteur qui a réalisé la majorité des modèles religieux de l’entreprise Antoine Durenne.

3. Symbolique de la vierge de Lauriol

La vierge de Lauriol est représentée conformément aux canons de la deuxième partie du XIXème siècle : une jeune femme, les bras ouverts pour accueillir, coiffée d’un voile, supportée par deux anges et écrasant un serpent qui mange une pomme, symbole du mal. Elle est en blanc, symbole de la pureté, avec une ceinture bleue, symbole de la divinité.

Une marche organisée par la paroisse Saint Joseph en Veinazes en 2010 a fait une étape devant la vierge de Lauriol et lui a donné le nom « Notre Dame de Lauriol » qu’elle porte depuis cette date, en particulier quand elle est invoquée.

ndloriol2