La Communauté de Communes de la Châtaigneraie Cantalienne a inscrit la promotion d’une filière locale de la châtaigne au nombre des objectifs de son projet de territoire. A cet effet, la reconquête des châtaigneraies traditionnelles, en rénovation ou plantation, doit s’accompagner d’une structuration de la filière économique, à chacune de ses étapes : production, mise en marché, transformation.

L’ambition portant sur 100 ha de châtaigniers plantés ou rénovés sur 3 ans, soit l’équivalent de 7 000 arbres, figure ainsi au Plan Châtaigneraies Traditionnelles porté par la Région Auvergne Rhône Alpes.

L’animation de ce projet a été confié à la Chambre d’Agriculture du Cantal, en partenariat avec la Communauté de Communes de la Châtaigneraie Cantalienne, afin d’établir un programme de reconquête des châtaigneraies traditionnelles dans l’optique de développer une filière locale de production et de valorisation de la production.

Deux axes de travail ont été privilégiés :

  • La rénovation des vergers abandonnés 


  • La création de nouveaux vergers.

Les agriculteurs mais aussi les particuliers et les communes peuvent bénéficier d’aides de la Région Auvergne Rhône-Alpes en vue de cet objet.

Présenté au Conseil communautaire du 2 octobre 2017, puis au conseil municipal du 1er décembre de la même année, et sur le site internet de la commune, le « plan Châtaigneraie traditionnelle » a bénéficié notamment à Philippe Marre, propriétaire d’une châtaigneraie sise à Calvinet.

Le 29 septembre 2018, cette « châtaigneraie pilote » a été présentée aux élus (Angélique Brugeron, conseillère régionale, Raymond Delcamp, maire de Mourjou, François Danemans, maire de Calvinet, Robert Malbos, adjoint au maire, Antoine Puech conseiller municipal, Renaud Saint-André adjoint au maire de Boisset) par Philippe Gras, directeur des services de la Communauté de communes de la Châtaigneraie cantalienne. Etaient présents par-ailleurs Chantal Cor, vice-présidente de la chambre d’agriculture, David Noyer, directeur de la Chambre d’agriculture, Laurence Bruel, conseillère spécialisée à la chambre d’agriculture, Jérôme Château, animateur permanent à la Maison de la Châtaigne, et Joël Piganiol, président de la FDSEA du Cantal.

La parcelle présentée, d’une superficie de cinq hectares, a fait l’objet par son propriétaire d’élagage et de plantation d’une trentaine de nouveaux châtaigniers.

retour page d’accueil